Saviez-vous que la méthode Montessori n’est pas seulement utilisée avec les enfants? En effet, de plus en plus de maisons de retraite demandent à leur personnel soignant d’en appliquer les principes avec les personnes âgées. La pratique Montessori, imaginée de prime abord pour les enfants, consiste à les encourager à apprendre à leur rythme, et ce, en toute liberté, ce qui favorise la confiance en soi ainsi que l’autonomie.

Comment une pédagogie d’abord inventée pour les enfants peut-elle fonctionner avec des aînés?, vous demandez-vous. On pourrait facilement penser que d’utiliser cette méthode avec les personnes âgées reviendrait à les infantiliser. Pourtant, en élaborant sa méthode, Maria Montessori s’est assurée de la baser sur une vision universelle de l’être humain, en y ancrant des valeurs fondamentales comme le respect du sujet et de son individualité, le maintien de sa dignité ainsi que la confiance en son potentiel. Vous comprenez donc que cette méthode peut facilement s’adapter à n’importe qui, sans égard à son âge!

Selon la méthode Montessori, le regard du personnel soignant doit se recentrer sur la personne et sur ses capacités résiduelles, plutôt que sur ce qu’elle ne peut plus accomplir. Il revient ainsi au personnel soignant de changer sa façon de procéder pour redonner le pouvoir à la personne âgée et lui permettre de décider au lieu de le faire à sa place.

Le plus difficile, mais le plus intéressant, est le défi de repérer ce qui a encore du sens pour les individus. Il faut se concentrer sur ce qu’est la personne et sur ce qu’elle aime; en d’autres mots, il faut apprendre à la connaître. À titre d’exemple, un homme en résidence démontrait des troubles de comportement jusqu’à ce qu’il change progressivement une fois que le personnel soignant se soit attardé à qui il était vraiment, en lui proposant des activités qui sollicitaient ses intérêts.

Certains membres du personnel soignant utilisent une grille d’observation détaillant 4 domaines (capacités motrices, sensorielles, sociales et cognitives) afin de noter les capacités résiduelles des individus selon la sphère observée.

Il est vrai que d’adopter la méthode Montessori demande des changements plutôt drastiques dans certaines institutions de soins. Toutefois, le positif qui en émane chez les personnes concernées n’est pas négligeable. Un personnel à l’écoute de ses résidents, qui s’informe réellement de la personne afin de lui proposer des activités qui ont du sens pour elle et qui la font se sentir utile, garantit certainement des aînés qui vieilliront heureux et en dignité.

Alors, adhérez-vous à la méthode Montessori?

Source : PREFOL, Anne-Claire. La méthode Montessori adaptée aux personnes âgées, Hizy, pour les personnes à besoins particuliers, 10 novembre 2017