Man holding head


Stimulation cognitive : explications et exercices stimuation cognitive personne agee Au fil du temps, le système cognitif (mémoire, raisonnement, orientation, etc.) se détériore et réduit l’autonomie des personnes touchées. Avec la vieillesse vient un manque d’activité qui affecte notamment la mémoire et les autres fonctions cognitives des personnes âgées.

Cela se ressent particulièrement chez les personnes âgées à la retraite à partir de 70 et 80 ans, qui voient apparaître des difficultés d’adaptation, de mémorisation, et une diminution de la réactivité, de la rapidité de réflexion et de la résistance au stress.

Aujourd’hui, environ 70 % des personnes de plus de 70 ans sont touchées par des pertes de mémoires en Ile de France. Pour éviter l’accroissement d’une perte d’autonomie physique, psychique ou encore sociale, on peut stimuler intellectuellement la personne âgée à l’aide d’exercices, de jeux ou encore de simples activités lui permettant de faire travailler son cerveau, et d’améliorer son autonomie, quel que soit son âge.

« L'entretien de la réserve cognitive doit être initié le plus tôt possible, mais il n'est jamais trop tard pour le débuter et l'on ne doit jamais arrêter » souligne le Professeur Jacques Hugon, neurologue.

Lire la suite de l'article via OuiHelp

Stimulation cognitive de la personne âgée : conseils et objectifs

La stimulation cognitive de la personne âgée a pour objectif principal d’améliorer ou de ralentir le déclin de la mémoire, qu’elle soit visuelle, spatiale ou encore auditive.

La stimulation intellectuelle a aussi un effet sur les liens sociaux et la psychologie des personnes stimulées. Ainsi, le progrès cognitif est accompagné d’une amélioration de la qualité de vie de la personne âgée aidée : elle conserve ou améliore son estime de soi face à ses réussites, et apprend à réagir face à d’autres futurs troubles de mémoires probables.

Conseils pour une stimulation cognitive réussie

Il est important d’adapter les activités et exercices de stimulation cognitive à la capacité intellectuelle de la personne âgée. Des activités trop simples peuvent l’ennuyer, et être inefficaces. Au contraire, des exercices trop compliqués ou en trop grande quantité peuvent créer un sentiment d’étouffement et de découragement. Il faut se focaliser sur le positif et les réussites de la personne âgée et ne pas mettre en relief ses échecs pour ne pas la braquer.

La stimulation de la personne âgée ne doit pas tomber dans l'infantilisation. Vous pouvez d’ailleurs l’inciter à participer aux tâches quotidiennes comme la préparation des repas, si la personne âgée est assistée habituellement par une aide à domicile par exemple.

Si vous constatez une importante perte de mémoire de votre proche, n'hésitez pas à consulter des médecins qui sauront vous guider vers la méthode la plus efficace et personnalisée.

 

Source : OuiHelp.fr