Vous avez probablement déjà vu des aînés en centre d’hébergement qui prennent soin d’une poupée, mais en connaissez-vous les bienfaits thérapeutiques? En fait, offrir une poupée à une personne en perte d’autonomie, c’est lui donner la chance de redonner à son tour... Certains pourraient croire que cet outil est infantilisant, mais c’est tout le contraire!

En effet, il est prouvé qu’une poupée confiée à quelqu’un peut lui procurer un grand sentiment d’utilité. Au quotidien, plus les déficits cognitifs des personnes augmentent, plus leurs pouvoirs décisionnels leur sont retirés. Pour leur bien-être, nous prenons en charge l’ensemble de leurs besoins... En leur remettant une poupée, on contribue à leur redonner du pouvoir, donc un rôle social, et ainsi à réduire leur anxiété et leur agitation. 

De plus, les personnes ayant la maladie d’Alzheimer manipuleront leur poupée et la berceront, ce qui leur permettra d’exprimer des sentiments de tendresse. Ces femmes et ces hommes qui ont donné toute leur vie ne font plus aujourd’hui que recevoir des soins, de l’attention, quelques cajoleries. Mais donner? Les poupées sont utilisées par les personnes atteintes de démence qui les manipuleront et les berceront pour exprimer des sentiments de tendresse, et ce, en groupe ou individuellement. Cette activité calmante qui éveille des sentiments maternels et redonne un rôle social aux utilisatrices, contribue à réduire le stress l’agitation quotidienne. Lorsque la poupée est utilisée en groupe à l’intérieur d’une activité de réminiscence, elle permet à vos résidents de socialiser dans un contexte familial. Le poids réaliste de la poupée contribue également à diminuer le stress en agissant de la même manière que les couvertures lourdes et les coussins thérapeutiques. Il est à noter que les caractéristiques réalistes, telles que le poids, les yeux qui ferment et une texture souple, favorisent une meilleure acceptation de la poupée. C’est vraiment un outil à privilégier!

-Marie-France Dozois, présidente de CDS Boutique